Angers, cathédrale, détail de l’un des anges musiciens de la rose du bras sud du transept, atelier d’André Robin, 1451-1454.

Ce que nous disent les œuvres 

Le verre et sa mise en œuvre dans le vitrail au Moyen Âge

par Karine Boulanger, ingénieur de recherche au Centre André Chastel

Retrouvez l’intégralité de la conférence :

Quatrième conférence du cycle Le verre des vitraux donnée au Centre André Chastel, Galerie Colbert (INHA), 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Perrot (2e étage), le 11 janvier 2023.

Comment appréhender une technique artistique, un savoir-faire, à l’époque médiévale ? Pour le vitrail, deux types de sources existent : des textes, comme les traités, et les œuvres.

Les œuvres elles-mêmes en disent long sur la façon dont elles ont été réalisées : elles révèlent des constantes, souvent corroborées par les traités, et des variations ou même des contradictions parfois dues à un homme ou un atelier. Elles peuvent révéler des pratiques que taisent les textes.

Cette présentation se base sur des observations faites in situ ou en atelier lors de la restauration de vitraux. Elles soulèvent parfois de nombreuses questions et elles nous engagent à réviser nos savoirs.

Angers, cathédrale, détail de l’un des anges musiciens de la rose du bras sud du transept, atelier d’André Robin, 1451-1454. © Karine Boulanger.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Corpus Vitrearum (4 janvier 2023). Ce que nous disent les œuvres . Corpus vitrearum – France. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nfve


Une réflexion sur « Ce que nous disent les œuvres  »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.